in

Piscine naturelle, au sel ou au chlore : comment choisir ?

© Peera_Sathawirawong - iStock

Ça y est, maintenant que l’été est installé et que la chaleur commence à peser, vous êtes bien tenté d’acheter la piscine que vos enfants vous réclament depuis des années ? Ça tombe bien puisqu’on vous a fait un comparatif des 3 types de piscine les plus répandues que vous pourrez adopter !

1- La piscine au chlore

Que ce soit pour une piscine creusée, auto-portante, hors-sol ou encore une piscine tubulaire, le système de traitement de l’eau au chlore est le plus répandu ! 

Piscine tubulaire
Piscine tubulaire © bricomarche.com

Les avantages de la piscine au chlore :

  • Antibactérien et algicide très efficace, le chlore est redoutable pour éliminer les bactéries et les algues présentes dans l’eau de baignade.
  • Le chlore est très simple à utiliser et accessible dans la majorité des grandes surfaces.
  • Traitement économique, c’est le produit le moins cher sur le marché. 

Les inconvénients de la piscine au chlore :

  • Le chlore est un irritant, c’est pourquoi il est essentiel de se rincer à l’eau claire en sortant de la piscine. Son odeur peut également être dérangeante.
  • Le chlore est un produit chimique nocif et il n’a rien d’écologique.
  • La manipulation ainsi que le stockage du chlore nécessitent de prendre de grandes précautions pour éviter une intoxication ou une inhalation.

Une piscine au chlore : oui, mais à quel prix ?

Difficile de donner un prix moyen pour une piscine au chlore puisque c’est un système adaptable à tous les types de piscine2. Comptez en moyenne 35€ le seau de 5kg de galets. 

Si vous optez pour la piscine tubulaire, on en trouve à partir de 99€ sur le site de Bricomarché, aux dimensions 260cm x 160cm x 65 cm, et jusqu’à 1390€ avec un diamètre de 478 cm et 124 cm de hauteur. En moyenne, les prix se situent aux alentours de 250€.

2- La piscine au sel

Contrairement à ce que l’on peut penser, l’eau d’une piscine au sel n’a rien à voir avec celle de la mer. Ne vous inquiétez donc pas pour le goût de l’eau ni même pour la sensation collante sur la peau et les cheveux qui est typique de l’eau de mer.

piscine en bois
Piscine en bois © bricomarche.com

Les avantages de la piscine au sel :

  • Un entretien plus facile grâce au système d’électrolyseur. Le traitement de l’eau est ainsi automatisé et nécessite de se réapprovisionner beaucoup moins fréquemment qu’avec des galets désinfectants par exemple. 
  • Le sel ne présente pas de danger pour la santé des baigneurs. Contrairement au chlore, il ne provoque pas d’allergies ou d’irritations
  • Tout comme sa cousine la piscine naturelle, la piscine au sel ne pollue pas.

Les inconvénients de la piscine au sel :

  • Le sel est un produit abrasif qui risque d’endommager prématurément l’électrolyseur. Il faudra donc veiller à le nettoyer fréquemment ou opter pour un système auto-nettoyant. Pas d’inquiétude si vous avez choisi une piscine en bois, les deux sont parfaitement compatibles. De plus, vous pouvez enterrer ou semi-enterrer la piscine en bois, ce qui n’est pas possible avec la piscine tubulaire. 
  • Le coût d’entretien est plus élevé qu’une piscine entretenue au chlore par exemple. 
  • La salinité de ce type de piscine fait très vite augmenter le pH du bassin. Il faudra donc le surveiller régulièrement afin de l’ajuster. Pour plus de tranquillité, vous pouvez simplement installer un régulateur de pH.

Une piscine au sel : oui, mais à quel prix ?

En plus du coût de la construction du bassin en lui-même, il faudra ajouter entre 1000€ et 2000€ d’électrolyseur selon les modèles.

3- La piscine naturelle

Le système de la piscine naturelle consiste à maintenir la qualité de l’eau grâce au développement d’un écosystème dans la piscine elle-même.

piscine naturelle
© Let pictures tell the Story – iStock

Les avantages de la piscine naturelle :

  • Ne nécessitant pas l’utilisation de produits chimiques, la piscine naturelle ne pollue pas. Au contraire, elle permet même le développement d’une petite biodiversité étant donné que son bon fonctionnement nécessite la collaboration de plantes et d’algues.
  • Elle se fond merveilleusement bien dans n’importe quel jardin. Les variations de conception sont innombrables allant d’une forme rectangulaire classique à celle d’un petit étang.
  • Elle ne nécessite pas de permis de construire et une simple déclaration de travaux en mairie suffit.

Les inconvénients de la piscine naturelle :

  • Son coût d’installation est plus élevé que les autres types de piscine.
  • Sa température maximale est de 24 degrés. En effet, en raison de la biodiversité et des bactéries qui maintiennent l’équilibre de l’eau, la température ne peut pas monter trop haut.
  • Elle demande de la patience au démarrage. Contrairement à une piscine plus classique, vous ne pourrez pas piquer une tête tout de suite après sa mise en route. Il faut patienter afin que l’écosystème puisse s’installer et se stabiliser.

Une piscine naturelle : oui, mais à quel prix ?

Le coût moyen pour l’installation d’une piscine naturelle se situe entre 20 000 et 35 000 euros.