in

Tuto : métamorphosez une table basse en une jolie assise scandinave !

Crédits : ladelicateparenthese

On s’accorde tous à dire que les meubles IKEA ont un design épuré passe-partout et un bon rapport qualité-prix. Le seul souci est certainement dû à leur côté basique et très répandu : vous pouvez les retrouver chez n’importe qui. L’idée aujourd’hui c’est d’ajouter sa touche personnelle à un des meubles standards de la firme suédoise : la table basse LISABO. Même plus que cela, il s’agit d’une métamorphose.

Les bancs graphiques de type scandinave ont le vent en poupe ces dernières années et pourtant, vous n’en possédez toujours pas ? Aucun problème, voici venu le moment de changer la donne et de confectionner ce superbe banc à partir d’une simple table basse.

Cette idée provient du blog ladelicateparenthese.com, vous pourrez y retrouver d’autres belles créations.

Ce qu’il vous faut :

  • 1 table basse LISABO de chez IKEA
  • des tourillons de 16 mm de diamètre
  • des tourillons de 20 mm de diamètre
  • 1 forêt de 16 mm
  • 1 forêt de 20 mm
  • 1 visseuse
  • de la colle forte
  • du papier de verre
  • 1 mètre
  • 1 scie
  • 1 boîte à onglet
  • des clous
  • 1 marteau
  • 1 tasseau plat
  • 1 crayon gris
Crédits : ladelicateparenthese

Les étapes :

1. Commencez par monter le meuble IKEA selon la notice.

2. Munissez-vous d’un mètre et d’un crayon et marquez les endroits où vous souhaitez placer les tourillons qui vous serviront de dossier.

3. Notez deux premières marques à 8 centimètres de chaque bord. Il s’agira de l’emplacement pour deux tourillons de 20 mm de diamètre.

4. Ensuite, faites une marque tous les 8,5 centimètres.

Crédits : ladelicateparenthese

5. Vous devriez avoir 13 marques. Prenez votre perceuse et percez (en biais) les deux marques aux extrémités avec un forêt de 20 mm puis les 11 autres avec un forêt de 16 mm.

Crédits : ladelicateparenthese
Crédits : ladelicateparenthese

6. À l’aide du papier de verre, poncez les trous que vous venez de créer dans le but d’éviter les échardes.

Crédits : ladelicateparenthese