in , ,

Avant – Après : l’importante rénovation d’une maison troglodytique en gîte très convivial

Avant – Après : l’importante rénovation d’une maison troglodytique en gîte très convivial
noté 5 - 2 votes

Cette rénovation fut motivée par la volonté de vivre une vie de famille dans un endroit sain, loin de la ville. C’est lors de leur quête d’un nouveau logement que Marie-Aymée et Jérôme ont ainsi découvert un site troglodytique. Ce fut la révélation, ils s’y sont parfaitement projetés, avec l’envie d’y installer un gîte.

Trentenaires ayant l’envie de construire une vie de famille, Marie-Aymée et Jérôme se sont ainsi lancés à la recherche d’un cadre agréable proche de la nature. Ils ont alors eu l’opportunité de visiter un site troglodytique au cœur de la Vallée de la Loire, mais n’y allaient pas de bon train. En effet, la famille de Marie-Aymée vit déjà dans une maison de ce type et avait alors connaissance des inconvénients pour y faire de grosses rénovations. Cependant, le couple n’a pas pu résister au charme de cet endroit hors du commun.

Finalement plein de volonté, ils sont parvenus à réaliser une grande partie des travaux eux-mêmes, grâce à l’aide de leur entourage et de multiples tutoriels. Tout ceci a duré environ deux ans et leur a coûté au total 70 000 euros.

Avant : l’extérieur du gîte 1875 ; crédits : La Rochère
Après : l’extérieur du gîte 1875 ; crédits : La Rochère

Une cavité principale utilisée comme logement pour le couple

La cavité principale, de 90 m2, fut aménagée comme lieu de vie pour le couple. Une salle de bains était déjà existante, même si très petite. Il a alors fallu creuser et évacuer plusieurs mètres cubes de gravats pour l’agrandir de 6 m2.

Avant les travaux : la salle de bains ; crédits : La Rochère
Après : la salle de bains ; crédits : La Rochère

Un couloir a également dû être creusé dans la roche afin de permettre un accès à la salle d’eau pendant les travaux. Mais, rassurez-vous, le couple a consulté des géologues pour être certain de la faisabilité des travaux.

Après : le couloir créé pour rejoindre la salle de bains ; crédits : La Rochère

Quant aux chambres et à la cuisine, elles étaient finalement dans un état correct et n’ont pas connu un gros chamboulement.

Du confort dans un habitat atypique

Avant : la résidence principale ; crédits : La Rochère
Après : le salon de la résidence principale ; crédits : La Rochère

Les maisons troglodytiques ont la particularité d’être très bien isolées, même sans chauffage, il ne fait jamais moins de 13 degrés. Cependant, ils ont tenu à y installer des convecteurs électriques et un poêle à bois.

Bien loin des idées reçues qui présentent ce type de logement comme sombre et humide, ils ont la chance de vivre dans un habitat particulièrement lumineux et confortable. Cependant, cette maison particulière nécessite de suivre certaines règles, en particulier celle de l’accès d’air. Ces logements doivent être très bien ventilés.