in ,

Paris : une surprenante décoration aux airs futuristes

Paris : une surprenante décoration aux airs futuristes
noté 5 - 2 votes

La transformation de cet appartement parisien a de quoi surprendre. Le dégradé de blanc sur les boiseries est certainement ce qui étonne le plus lors de sa visite. On ressent rapidement l’audace artistique de l’architecte Ramy Rischler, de RF Studio, nous transportant dans un univers onirique. Amateur(rice) de modernité et notamment d’art contemporain, vous serez certainement séduit(e) par cette métamorphose !

L’ambiance légère et osée de cet intérieur parisien nous transporte comme sur un nuage. Le blanc immaculé est rappelé dans chacune des pièces. Les meubles sont délicats, toujours clairs et modernes. Le climat est particulièrement futuriste.

Crédits : Paul Graves et N. Millet

L’impression est douce et voluptueuse dans cet appartement de 350 m2 situé place de Colombie, à Paris. Alors que l’on pourrait penser que cette transformation importante est également coûteuse, on réalise finalement qu’elle reste abordable. Ce qui a surtout métamorphosé ce lieu est la peinture appliquée aux boiseries. Un dégradé qui nous emmène dans une dimension onirique et qui apporte à cet intérieur une personnalité unique.

Crédits : Paul Graves et N. Millet

L’ancien se mélange alors à un air futuriste. Les ornements sur les boiseries sont maintenus, simplement recouverts d’un blanc intense. Le contraste est recherché.

Crédits : Paul Graves et N. Millet

Dans la cuisine, la tendance futuriste est particulièrement accentuée, nous donnant l’impression d’être transportés dans un épisode de Black Mirror. Le blanc est immaculé et les meubles sont tout en rondeurs.

Crédits : Paul Graves et N. Millet
Crédits : Paul Graves et N. Millet
Crédits : Paul Graves et N. Millet

Dans la chambre, on conserve le dégradé blanc et joue sur le mélange des époques. Lorsque les portes de l’armoire s’ouvrent, on découvre une coiffeuse et sa décoration florale. Un véritable tableau. Une belle surprise qui emporte encore un peu plus dans un rêve. L’architecte a su conserver une harmonie dans cet endroit, choisissant de donner toute sa place à l’art.

Crédits : Paul Graves et N. Millet